La jeunesse d’Instagram. Qui sont ces jeunes qui lâchent tout pour devenir influenceur ?


Rédigé le par Julien LAFALLARA

Photos de mode, partenariats avec des grandes marques, placement de produits… Chaque année, des centaines de jeunes se lancent dans le business du marketing d’influence sur Instagram. Une activité qui intéresse de plus en plus les marques. Mais qui sont ces jeunes propulsés au rang de starlette des réseaux sociaux ? 

Sur Instagram, Cyrielle questionne ses followers, les personnes abonnées à son compte. La jeune blonde de 24 ans, en compte près de 10 000. Sur son profil, des centaines de photos. De mode ou de voyage. Et presque à chaque post, Cyrielle n’oublie pas de citer le nom de la marque qui lui a offert le vêtement ou le voyage et proposer un code promo aux utilisateurs. En moyenne, les clichés comptent 1 000 likes et 200 commentaires.

Comme des dizaines de jeunes, Cyrielle, s’est lancée dans le marketing d’influence sur Instagram. « J’étais infirmière pendant 2 ans, j’avais une situation stable un CDI. Mais cela ne plaisait plu. J’ai découvert le monde de marketing les réseaux sociaux. Je me suis dis, si j’ai envie de tenter ma chance c’est maintenant ou jamais ». 

Résultat, Cyrielle est devenue ce qu’on appelle une influenceuse. Contre rémunération ou échange de cadeaux, Cyrielle doit poster, à longueur de journée, des clichés d’elle arborant les vêtements ou produits d’une marque et en faire la publicité. « Au début il a fallu démarcher les marques pour leur proposer mes services, mais c’était très compliqué : j’avais peu d’abonnés et donc une faible visibilité. Aujourd’hui c’est différent, ce sont les marques elles-mêmes qui font appel à moi. Si ce sont de petites enseignes, elles nous envoient un message sur Instagram ou par des plateformes spécialisées. Mais les marques très connues, font plutôt appel à des agences de communication. » Aujourd’hui Cyrielle, vie de cette activité mais sur ce sujet, elle souhaite encore rester discrète mais admet gagner entre 500 et 1000 euros par photo.

Vendre son image, en même-temps que des produits sur les réseaux sociaux. Chaque année, seul une petite dizaine réussissent à franchir le cap. Car pour devenir un influenceur, le parcours reste encore compliqué.

 A 26 ans, Ophélie rêve aussi de devenir influenceuse. En vain. A plusieurs reprises, la jeune blogueuse essaye de démarcher des marques. « Avec 2 000 abonnés, les marques nous accordent peu d’importance. Ça ne doit pas être rentable pour eux. »

Mais sans partenariat avec des marques, il est compliqué pour elle d’augmenter son nombre d’abonnés. « C’est un cercle vicieux, si tu as des partenariats avec des marques, ça te donne plus de crédibilité et visibilité. »

 Supremeboost.com est un site spécialisé dans la promotion des réseaux sociaux et notamment sur Instagram. L’agence s’engage contre rémunération à booster le nombre de followers, likes sur vos posts, vues et commentaires. Les résultats sont visibles dans un délai de 24 heures. Selon la formule choisie, le compte Instagram peut évoluer de quelques centaines de followers à plusieurs centaines de milliers. 

 Profiter de l’essor d’Instagram est devenu un objectif pour beaucoup de jeunes. 1 milliards d’utilisateurs depuis la création de l’application, en 2010. Selon une étude réalisée par l’agence de marketing d’influence Reech, 69,2% des influences indiquent qu’Instagram est le réseau social privilégié pour publier du contenu en 2018, contre 42,9% en 2017.

 

 

 

 

 


Laissez un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés